La connaissance d'Allah

Publié le par Ûmm Mûmine

La connaissance d'Allah

La connaissance d'Allah ainsi que celle de Ses plus beaux noms et de Ses sublimes attributs constitue l'objectif de la quête humaine. C'est la meilleure, la plus digne, la plus noble et la plus éminente des sciences.

Pour atteindre ce but, les gens se sont retroussés les manches. Ils se sont concurrencés et ont fait la course.

Dans sa direction, se tournent les cœurs sains, passionnément. Grâce à cette connaissance, le serviteur jouit d'une vie agréable. "La vie de l'homme ne s'opère qu'à travers celle de son cœur et de son âme. Son cœur n'a de vie que s'il connaît son Créateur, L'aime, n'adore que Lui, retourne vers Lui, trouve la sérénité dans Son rappel et vit dans Son intimité.

Quiconque perd cette existence, perd tout le bien, même si on cherchait à compenser ce dommage par tout ce qu'il y a dans ce bas monde. Or, ce dernier ne suffirait pas à la racheter. Ainsi, tout ce dont on manque est susceptible d'être remplacé. En revanche, si on perd Allah, rien ne pourra combler cette perte." Al-Jawâb al Kâfî, Ibn al-Qayyim (pp.132-133).

La condition de la plupart des gens est étonnante : "Le temps s'écoule et la vie s'épuise mais le cœur demeure voilé. Il n'est pas à même de sentir l'odeur de cette fuite. L'homme quitte ce monde, comme il y est venu, sans goûter à la meilleure chose qui s'y trouve.

Au contraire, il y vit à la manière des animaux et s'en va à l'instar des gens ruinés. Il a vécu comme un incapable ; il meurt dans la tristesse et son retour ne sera que perte et regret." Tarîq al-Hijratayn, Ibn al-Qayyim (p. 385).

Il sort de ce monde sans avoir savouré ce qu'il y a de meilleur et le quitte en étant privé de son plaisir le plus exquis. En effet la jouissance parfaite, la joie, le contentement ainsi que la vie agréable et la béatitude ne se trouve que dans la connaissance et l'unicité d'Allah, que dans l'intimité avec Lui et le désir de Le rencontrer. La vie la plus amère est celle d'un cœur éparpillé, d'une âme qui n'a pas un objectif sain vers lequel s'orienter ni un itinéraire clair à emprunter. Les routes devant cette personne vont dans des sens et, sur chacune d'elles, il y a un obstacle et un écueil. Confuse, cette dernière erre sans but, ne sachant quel chemin prendre. Si elle devait marcher sur toutes ces pistes, son cœur ne connaîtrait ni la tranquillité ni le calme ni la sérénité. Il n'aurait de satisfaction qu’après avoir trouvé l'apaisement, à coté de son Dieu, son Seigneur, son Maître et son Suzerain. En dehors de Lui, il n'a point d'autre allié ou d'intercesseur. Il ne peut se passer de Lui, ne serait-ce que le moment d'un clin d’œil.

 

C'est comme le poète le clame :

Promène ton cœur ou tu voudras sous l'effet de la passion
Mais le premier amour est éternel.
Que de campements le jeune homme fréquente-t-il
Mais il languira toujours après le premier campement.


 

Quiconque veille à n'avoir qu'une seule préoccupation, à savoir Allah, et une seule voie, celle menant à Son agrément, réalisera l'ultime souhait et recueillera la somme totale du bonheur. Sauf que la condition de la majorité des gens est loin de ce but. Un Ancien a dit : "Les pauvres de ce monde sont ceux qui en sont partis, sans goûter à ce qu'il y a de meilleur." "Quelle est cette meilleure chose ?" s'enquit-on. Il répondit : "Connaître Allah, aimer Allah, vivre dans Son intimité et Sa proximité, et se languir de Le rencontrer." Ibn al-Qayyim, al-Jawâb al-Kâfî (p. 123).

 

'Abd al-Razzâq al-Badr
Comprendre les noms d'Allah, (p. 21-22)

Publié dans Divers

Partager cet article

Repost 0